la pêche calée!!

La pêche calée est une pêche spécifique, impitoyable avec les brèmes. Elle peut-être utilisée pour d'autres espèces évoluant sur le fond, mais c'est surtout avec les brèmes qu'elle prend toute sa splendeur. Tout d'abord que veut dire pêche calée? C'est une technique où comme vous l'avez peut-être deviné, l'esche reste immobile sur le fond: aucune dérive, aucune coulée n'est effectuée. Pour cela une importante masse de plomb repose sur le fond et derrière elle se trouve un long bas de ligne. On pourrait apparenter cette technique à celle utilisée lorsque l'on pêche à fond au lancer, sauf que dans notre cas on utilise un flotteur: nous permettant ainsi de déceler les touches plus rapidement. Et puis, on vit tout de même beaucoup plus de sensations lorsque l'on pêche une belle brème avec une canne au coup et un fil fin, qu'avec un lancer et du fil énorme. Et les sensations je trouve que c'est le plus important à la pêche et j'espère que je ne suis pas le seul! Vous aussi? n'est-ce pas! Comme vous l'aurez compris cette technique demande un montage un peu spécial, mais c'est surtout l'action de pêche qui va être bouleversée. Mais croyez-moi pêcher les brèmes façon calée ça cartonne!!

L'amorçage

Il est commun à toutes les pêches de fond, c'est à dire amorçage lourd de départ. Mais il ne faut pas oublier que l'on recherche avant tout les brèmes, alors utilisons une amorce assez riche (le biscuit gras ou sucré est excellent à condition qu'il ne dépasse pas 20%: il ne s'agit pas de les gaver) et n'hésitons pas d'utiliser toutes les farines dérivées du maïs (de la simple farine de maïs en passant par le tourteau etc...). Il faut aussi ne pas hésiter à y incorporer des asticots: elles en raffolent! ; on peut aussi y ajouter des grains de maïs. Voyons comment amorcer? Il faut tout d'abord effectuer un amorçage lourd: disons 6-8 boules ou plus si vous savez que le coin est réputer par son nombre important de beaux spécimens. Et mieux vaut lancer de belles boules de la taille d'une orange: le bruit des boules attirera plus vites ces dames!! car elles ont maintenant assimiler le bruit de boules à une réserve de nourriture qui arrive. Si l'on ne veut pas incorporer trop d'asticots dans l'amorce, mais commaîssant leur action sur les brèmes, on peut former des boules d'asticots grâce à de la colle prévu pour cela (souvent appelé simplement colle à asticots): vous pourrez ainsi lancer des boules d'asticots sur le coup. Mais l'amorçage ne s'arrête pas là une fois vos premières touches enregistrées, il faut surtout pas oublier d'envoyer des boules de rappel pour leur montrer que vous ne les oubliez pas, sinon elle risquent de déserter le coup. C'est incroyable tout ce que peut ingérer une brème, c'est pourquoi il est préférable d'utiliser une amorce fine qu'une grossière (cassons les idées gros poissons = amorce grossière). En utilisant une amorce fine les brèmes mettrons plus longtemps avant d'être gavées: elles seront donc plus longtemps actives sur votre coup. Prenons-nous comme exemple, on peut facilement grignoter une quantité phénoménale de petits gâteaux secs, et autres sucreries (ce qui peut par ailleurs nous faire prendre du poids), alors que l'on sera très vite rassasié en mangeant du hachis Parmentier (je n'est rien contre). Vous comprenez la subtilité? bien évidemment! Revenons à notre rappel! il faut donc continuer de jeter des boules pendant la partie de pêche, tout en diminuant celui-ci lorsque les touches se raréfient: il ne faudrait surtout pas gaver les poissons restant sur votre coup. Tout est question de dosage et encore une fois d'être à l'ECOUTE des réactions des poissons.

Le montage

La ligne doit être assez lourde pour rester caler sur le fond, donc 1,5g minimum en lac et au moins 5g en rivière. L'antenne du flotteur ne doit pas être trop fine, surtout en rivière, ceci empêchera ainsi les fausses touches, mais ne vous inquiétez pas les touches resteront visibles: mesdames les brèmes sont plutôt costaudes. Ensuite la plombée doit être regroupée à environ 40cm de l'hameçon, on peut tout à fait utiliser une olivette (c'est même conseillé). Il faut aussi qu'il y est quelques plombs au-dessus de ce regroupement: pour stabiliser la ligne. N'ayez pas peur de surplomber votre ligne, si votre bouchon supporte 1,5g vous pouvez facilement lui mettre 1,8g, car beaucoup de plombs repose sur le fond. Vous vous demandez peut-être ce qui en est du plomb de touche? et bien on peut dire qu'il y en a un car par définition c'est le plomb le plus proche de l'hameçon, mais dans ce cas il se trouve loin de l'hameçon: c'est donc le dernier plomb (ou l'olivette) de la masse de plomb reposant sur le fond. Ceci ne pose aucun problème, il ne s'agit pas ici d'imiter la descente ou la dérive naturel de l'esche, mais de la présenter immobile sur le fond.

L'action de pêche

Qui dit pêche calée, dit sondage particulier: il faut effectuer un sondage habituel grâce à une sonde accrochée à l'hameçon, mais on veut que se soit la masse de plomb qui repose sur le fond. Il faut donc effectuer aussi un sondage en mettant la sonde sur la masse de plomb (utiliser une sonde: appelée grenouillère), ceci nous permet ainsi de régler le fond de façon correct: avec la masse de plomb reposant sur le fond et l'hameçon un peu plus loin. Une petite astuce: Lorsque vous effectuez vos deux sondages: mettez deux marques sur votre fil avec des feutres prévus à cet effet, ou sur la canne avec du mystic. Vous pourrez ainsi toujours savoir où vous en êtes pendant la partie de pêche. Il est toujours désagréable de devoir effectuer un sondage au milieu d'une partie de pêche parce que l'on a modifié plusieurs fois le fond et que l'on ne sait plus si l'on racle le fond ou si l'on pêche décollé. On pourait en plus effrayer les poissons étant sur le coup. Le meilleur aguichage lorsque l'on pêche ainsi, ce sont de des pompages horizontaux, c'est à dire de lentes tirées de la gauche vers la droite (ou inverse). Ceci permet ainsi de faire traîner l'esche sur le fond et peut ainsi provoquer une touche dès la fin de l'aguichage. Le secret pour réaliser de bons aguichages réside dans la lenteur et la régularité avec laquelle vous les effectuez. Je précise ce que j'entend par régularité: il ne faut pas faire de mouvement brusque, ni à coup. L'autre détail, concerne la détection des touches. Elles ne sont pas toujours très franche, tout dépend si vous avez franchement surplombé votre flotteur ou pas et aussi de la masse de plomb reposant sur le fond. Il y a trois cas de figure, lorsque le poisson s'empare de l'esche, soit: il part franchement, provoquant en enfoncement important du flotteur il ne bouge quasiment pas du coup, dans ce cas il faut repérer le tressautement du flotteur au moment où il s'empare de l'esche, qui peut être suivi d'une touche en relevée (le flotteur sort de l'eau) il part doucement du coup tout en restant à la même profondeur, si le flotteur n'accuse aucune touche, mais vous remarquerez qu'il se déplace ou que l'antenne n'est plus droite. Voilà à peu près tout les cas possible, je dis bien à peu près car certaine fois on est bien surpris. Même en pêchant calé, vous pourrez voir toutes les touches: il suffit d'être attentif !

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×