DESCRIPTIF DU BARBEAU

 
Barbeau
Le barbeau, tout en muscles

Implantation

On le trouve dans des eaux claires et sur des fonds de graviers. Le barbeau commun est le plus répandu. Il a trois cousins qui sont :
- le barbeau méridional (plus petit et avec des petites tâches sur les flancs)
- le barbeau ibérique (bien plus petit et plus fuselé)
- le barbeau italien (20 à 40 cm et robe plus sombre que le commun)

Mode de vie

Le barbeau préfère les fonds de cailloux et de sables. Il se nourrit souvent la nuit d'invertébrés dans des eaux peu profondes. Comme la carpe (une cousine de la même famille), le barbeau utilise ses barbillons pour trouver des larves d'insectes, des vers. Ses puissantes dents pharyngiennes lui permettent de déguster aussi les écrevisses et les crevettes d'eau douce.
La période nuptiale est assez agitée. Mâles et femelles se livrent à des courses sans fin, côte à côte. La femelle creuse ensuite une cavité dans les graviers et dépose, en plusieurs fois, 3000 à 9000 oeufs à une faible profondeur.


Nom scientifique : Barbus barbus
Famille :
Cyprinidés
Autres noms :
Truitat, Drogan, Dusgan, Tourgan, Drenck, Barbu - Anglais : Barbel
Poids maximum :
9 kg
Longueur maximale :
90 cm
Durée de vie :
15 ans
Période de frai :
Mai à Juillet
Ponte : 9000


Le
Barbeau avec son corps fuselé montre sa parfaite adaptation aux rivières animées par un courant plus ou moins rapide. Selon son implantation, sa couleur qui peut être différente est uniforme et légèrement plus claire sur le ventre. Vous trouverez ainsi des barbeaux tantôt "gris", tantôt "verdâtres", et parfois "dorés". Son museau est caractéristique et dépasse nettement sa bouche. A noter que la nageoire dorsale comprend un rayon épineux fortement ossifié.
 

Les mâles libèrent ensuite leur laitance.. Après 10 à 20 jours d'incubation, selon la température de l'eau, les jeunes alevins se cachent sous les pierres, se nourrissent de phytoplancton et de zooplancton puis, devenus fouisseurs ils s'alimentent de proies plus grosses.

Pêche

Le barbeau peut se pécher à la longue coulée. On emploi une canne de 3m50 d'une puissance de 600g, équipée d'un moulinet à tambour fixe, avec un quiver tip.
On utilise une ligne de 25/100 (éventuellement moins) avec un montage pater noster fixe. L'amorçoir est en bout de potence à 20 cm, et l'hameçon (n° 8 à n°10) en bout de ligne à 30 cm. Asticots, viandes ou fromage sont utilisés comme appâts.
On peut aussi utiliser une canne bolognaise longue de 5 à 6 mètres, équipée d'un moulinet, avec une réserve de fil de Nylon 14 à 16/100. Le flotteur trapu est installé sur le fil du moulinet. Selon le courant, on l'équilibre par une olivette bloquée. L'empile, longue de 20 cm, en 10 à 12/100 se termine par un hameçon fort n°14 à 18.

 

Bien l'identifier

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site