COMMENT CHOISIR SON HAMEÇON ?

L’hameçon... le premier ou le dernier élément d’une ligne ? Côté pêcheur, c’est le dernier qu’il installe, côté poisson, c’est le premier qu’il rencontre. Mais une chose est sûre : l’issue de leur rendez-vous repose en grande partie sur ce petit morceau de métal ! 

Dans les pêches au coup, chaque détail compte ! Négliger ou sous estimer un d’entre eux devient vite une erreur fatale. Malheureusement, c’est souvent le cas de l’hameçon ! Vraiment trop peu de considération est apportée à ce petit élément, classé par certains comme accessoire. C’est pourtant lui qui maintient l’appât, le présente au poisson, qui permettra de le piquer et surtout de le retenir jusqu’à son arrivée au sec.
Combien de parties de pêche sont loupées pour cause du mauvais choix de l’hameçon ? Trop petit, le poisson se décroche, trop grand, le poisson ignore l’esche proposée, trop lourd, le poisson se méfie...
Alors comment choisir quand il y a tant de paramètres à prendre en compte : la taille, la forme, la tige, la pointe, le poids... En fonction de seulement deux critères : l’esche utilisée et le poisson recherché !



La taille

C’est surtout la grosseur de l’esche qui dicte le choix de la taille de l’hameçon. Une petite esche sur un gros hameçon le rendrait trop visible, tandis que dans le cas contraire, les décrochages seraient nombreux. Les tailles les plus usitées dans la pêche au coup vont du numéro 10 au numéro 22.
Les n° 24 et 26, les plus petits, sont destinés surtout aux pêcheurs de concours et pour la pêche de petits poissons ainsi que pour des esches très fragiles telles que le fouillis.
Les n° 20 et 22 peuvent recevoir un ver de vase, pâte, asticot, pinky. Ils sont tout à fait adaptés pour les poissons de taille petite ou moyenne.
Les n° 16 et 18 permettent de piquer de beaux gardons au chènevis ou des brèmes avec les esches qui recouvrent complètement l’hameçon, comme des casters, deux asticots ou un panaché.
Les n° 14, 12 et 10 conviennent parfaitement pour le bouquet de vers, de casters ou d’asticots de même que pour plusieurs graines ou une boule de mie de pain. Ils sont utilisés pour les poissons de belle taille.
Les n° 8 et 6 s’emploient avant tout pour la recherche du barbeau ou du carpeau. Les esches seront un gros morceau de fromage ou pomme de terre, une grosse boule de pain, un gros ver de terre...



Le diamètre

La section de métal qui sert à construire un hameçon est plus ou moins importante. Du matériau utilisé ainsi que de son diamètre dépendent la résistance de l’hameçon ainsi que son poids.
En règle générale, plus un hameçon est petit, plus il est léger, mais moins il est résistant. Attention, à numéro égal, des hameçons réalisés dans des aciers différents (composition, épaisseur...) ont des écarts de poids importants.
Selon leur diamètre, les hameçons sont classés en trois types : fins, moyens et forts. Les fins sont réservés aux petits numéros, du 18 au 26 et pour les esches fragiles. Les moyens et forts dans des numéros du 16 au 14, s’utilisent pour les esches plus conséquentes, donc moins délicates. Ces deux derniers, beaucoup plus solides, sont soit forgés soit nickelés.
Quel que soit son type, il convient toujours de choisir un hameçon le plus fin et le plus léger possible, mais suffisamment résistant !



La courbure

Selon la forme de la courbure, partie située entre la pointe et la tige, les hameçons sont classés en trois catégories.
Les hameçons Crystal sont les plus utilisés pour les petites tailles. Ils facilitent l'installation des esches délicates telles que le ver de vase. Grâce à l’angle formé, l’esche se positionne juste sous la pointe.
Les hameçons arrondis sont toujours de grosse taille et destinés aux esches très volumineuses, maïs, pain fromage...
Les hameçons intermédiaires sont les plus polyvalents. Grâce à la forme de cette courbure, mi-Crystal, mi-arrondie, ils conviennent pour toutes les pêches de poissons de taille moyenne où l’on est susceptible d’essayer bon nombre d’esches différentes.



La tige

La tige, également appelée hampe, est la partie de métal droite séparant la courbure de la palette ou de l’œillet de l’hameçon. Elle peut être longue, moyenne ou courte.
La tige longue facilite sur des petits hameçons l’accrochage de l’appât ainsi que le décrochage du poisson.
La tige courte rend l’hameçon plus discret surtout dans les grandes tailles. De plus, ce type d’hameçon est beaucoup moins sujet à s’ouvrir lors du combat avec un gros poisson.
La tige moyenne permet des pêches polyvalentes entre deux eaux ou sur le fond, quand les prises se suivent et ne se ressemblent pas, une brème d’un kilo succédant à un gardon de quelques grammes.


11 votes. Moyenne 2.27 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site