AMORCAGE AU RAPPEL

L’amorçage au rappel consiste à lancer toujours la même quantité d’appâts, au même rythme et surtout au même endroit !


Dans la pêche au rappel, c’est surtout la cadence qui compte. Quant à la quantité, le plus important est que le nombre d’appâts soit inférieur à celui des poissons estimés sur le coup. La concurrence alimentaire entre eux les incite à se nourrir promptement ce qui a pour principale conséquence de provoquer des touches nombreuses et franches. Autrement dit, il convient de rappeler peu, mais souvent ! Quoi qu’il arrive, il n’est pas question d’arrêter l’amorçage. Il doit devenir un réflexe ! La quantité est minime, cinq à six appâts, en rivière à chaque coulée, en eau close deux fois par minute.

En ce qui concerne la précision, seule la pratique régulière, donc l’entraînement, permet de l’affiner. Dès l’apparition des premières touches, le rythme du rappel doit demeurer constant. Par contre, la quantité d’appâts augmentera proportionnellement au nombre de poissons arrivant sur le coup. Plus ils sont nombreux, plus le nombre d’appâts est important !
Cette façon d’amorcer très discrète, s’avère incontournable avec les poissons méfiants tels que le chevaine, la tanche, le carpeau et tout particulièrement le gardon !

Il est parfois intéressant en eau close que les asticots descendent sur le fond le plus lentement possible. Par conséquent, il est préférable de ne pas les dégraisser. En rivière, à l’opposé, il est impératif qu’ils descendent rapidement, donc il convient dans ce cas de les dégraisser à l’aide d’une poignée de farine de mais.

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site